Savoir apprécier le temps qui passe

Ces dernières semaines je n’ai pas vraiment pris le temps pour mon blog, et pourtant étant en voyage je devrais avoir tout le temps nécessaire… Ces dernières semaines et derniers mois deux de mes proches sont arrivés au terme du temps qui nous est donné et s’en sont allés… Ces derniers jours madame grosses-joues a fait d’énormes progrès, et à mesure qu’elle grandit je vois le temps défiler

Le temps qui s’écoule est une drôle de chose. Une notion bien définie, cadrée et rythmée immuablement. Pourtant un même laps de temps peut paraître parfois tellement long comme d’autres fois si rapide. On le sait tous, le temps est une vraie richesse. Nous n’avons qu’une vie (a priori…) et si l’on sait qu’au mieux une centaine d’années peut nous être allouée, malheureusement rien ne nous certifie que l’on ira au bout. Alors nous avons tous le même but :

profiter un maximum tant que l’on peut.

Mais parfois à l’image de nos sociétés modernes le temps se voit être lui aussi devenu un objet de consommation. On cumule les activités, à peine avons-nous fini de faire une chose qu’on en entame une autre. On prend et on jette les heures pour avoir cette impression d’utiliser le temps et de ne pas le laisser filer. Mais finalement cette attitude n’a-t-elle pas tout l’effet inverse ? Il n’y a peut-être  rien de plus chronophage que d’amonceler les listes de choses à faire.

Activités artistiques, sportives, voyages, repas entre amis, repas en famille, télévision, sorties, passions diverses et variées, wishlist, to do list… Il faudrait toujours en faire plus pour montrer qu’on maitrise le temps qui passe. Sans jamais avoir une minute de répit et en voyant ce précieux temps défiler toujours plus vite…

Bien sûr la première activité qui nous contraint à piocher dans notre réserve de temps c’est le boulot. On y passe des heures, des jours, des années ! Au mieux avec un job qui nous plaît, dans beaucoup de cas avec un job qui ne nous satisfait pas pleinement et parfois malheureusement avec un job que l’on n’aime pas du tout. Alors c’est un réflexe compréhensible de vouloir optimiser le reste de son temps en intercalant une multitude d’activités et de projets au milieu des nombreuses autres obligations (administratives, médicales, alimentaires…) auxquels nous sommes soumis. Et puis il ne nous reste plus une minute, plus rien.

« Ne rien faire c’est mal !« . Tu n’es pas inscrit à une salle de sport ? Tu ne t’ennuis pas pendant tes vacances ? Tu ne connais pas ce cours de cuisine ? T’es pas sorti en ville ce week-end ? Tu n’es pas allé voir les 10 derniers films sortis au cinéma ce mois-ci ? Non, j’ai juste pris le temps. Ne rien faire n’est pas forcément synonyme de se vautrer devant la télé (non ce n’est surtout pas l’idée, la télé absorbe toute votre attention), ne rien faire c’est plutôt synonyme de prendre le temps. Le laisser s’égrainer sans emprise, et souffler.

Avoir quelques activités et une vie parsemée de moments de détente, oui. Ne plus savoir où caser le cours de flûte du petit dernier tellement ça déborde de choses à faire et se demander comment rajouter des heures pour caser tout dans une même journée, non. Il est à mon sens important d’essayer de se garder des « temps blancs », neutres. Où rien n’est prévu, où on va se balader, s’allonger un instant, rêver, imaginer et penser !

Nous sommes dans un monde où l’on vit tellement à 100 à l’heure que l’on ne peut même plus prendre le temps de réfléchir, se poser des questions, prendre du recul et remettre les choses en place. Et pour les enfants c’est la même chose. Ils sont tiraillés entre leurs parents débordés et un rythme de vie imposé souvent bien trop frénétique pour leur jeune âge. « L’ennuie » leur est nécessaire pour le développement de leur imagination et de leur créativité.

Vous connaissez peut-être la série The Walking Dead ? (Quoi ? Quel est le rapport ?) Si la réponse est non, c’est l’histoire de l’humanité qui se voit confronté à une menace zombie, chacun tente d’y réchapper et les survivants essaient de construire une autre forme de société en s’adaptant à ce nouveau monde. Et bien des fois je me dis que j’apprécie certaines choses de leur nouveau mode de vie… Alors non, pas leur face à face avec les rôdeurs à la chaire pourrie, ni même la violence à laquelle ils sont confrontés quotidiennement. Mais au fait de revenir à une vie plus simple, plus terre à terre. Je fais pousser mes légumes, je me préoccupe de trouver un abri et je me promène en forêt. Je grossis le trait mais dans l’idée c’est un peu ça.

Car pour mieux apprécier la richesse du temps cela nécessite aussi un peu de se recentrer sur l’essentiel (la famille, la nature… à voir ce qui est essentiel pour vous). Et de supprimer certaines choses qui ne sont peut-être pas utiles.

Faire moins mais faire mieux.

Tout l’enjeu est donc de trouver le juste équilibre entre ce qui nous est imposé, et ce qui est vraiment bénéfique. Savoir faire le point sur ce qui est vraiment important pour nous et se débarrasser du superflu qui parfois nous parait nécessaire mais qui ne l’est finalement pas tant que ça. Et retrouver ainsi du temps de qualité. Et profiter.

Couché de soleil

4 Comments

  1. Mamanoquotidien

    26 juin 2017 at 5 h 07 min

    Très bel article ! C’est la raison pour laquelle l’an prochain je serais mère au foyer et ferait l’IEF aux enfants. Plus d’école. On prend le temps de grandir, évoluer et avancer ensembles ! De la même façon, avec Roméo nous avançons dans la démarche minimaliste pour nous débarrasser du superflus que la société de consommation nous a incité à posséder. Gros bisous les voyageurs et deux bisous sur chaque joue de madame-grosses-joues <3 !!

    1. Bougie d'Automne

      30 juin 2017 at 13 h 03 min

      Nous aussi on avait fait du tri avant de partir, et je crois qu’on en fera un autre en rentrant. Finalement on vit avec le minimum en ce moment et ça nous convient bien 🙂

  2. lesdelicesdeframboise

    7 juillet 2017 at 4 h 18 min

    C’est vraiment un très bel article.
    Dans notre société on veut toujours tellement aller plus vite, avoir plus que parfois on en oublie l’essentiel. Prendre le temps de se recentrer sur soi, enlever le superflu…bref je comprends entièrement cet article.
    Bises à toi

    1. Bougie d'Automne

      7 juillet 2017 at 15 h 59 min

      Merci! Oui c’est ça, se débarrasser du superflu même si c’est pas toujours évident. C’est un travail au quotidien finalement. Bisous!

Laissez moi un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :