Un bébé de 9 mois et tout autant de premières fois

Madame Grosses-joues a 9 mois, et je me dis que mon prochain article sur sa petite évolution sera pour ses un an, déjà. Depuis ses 6 mois la demoiselle à connu de nombreuses aventures, car comme vous le savez sûrement, elle est partie vivre au Canada. L’occasion de tester tout un tas de nouvelles choses à ajouter à la longue liste de ses premières fois. En voilà dix!

Madame grosses-joues et maman bidou

1. Pour la première fois, j’ai fais le grand plongeon

Madame Grosses-joues est déjà une grande fan du bain. Alors quand nous avons décidé de l’emmener à la piscine c’était en toute confiance concernant sa réaction. Première étape : l’achat du maillot de bain. Comment ne pas craquer devant ce petit bout de tissu rose garni de tous ces froufrous ? (Non, la « gagaterie » n’épargne personne…). Ensuite direction la piscine, on prend une photo vite fait au bord du bassin (vite fait car on a vu que c’était interdit mais il nous FAUT la photo de sa première fois !), l’un des maîtres nageurs vient gentiment nous signaler que les photos sont prohibées – oh pardon, on ne savait pas – et on se jette à l’eau. Enfin façon de parler. On fait doucement entrer notre petit bout dans l’eau un peu fraîche, elle arbore un air interrogateur. Elle commence par s’agripper à nous en observant d’un air méfiant les nageurs qui se succèdent dans les lignes d’à côté. Elle barbotte un peu, se décoince, et prend enfin un air ravi lorsqu’on la met dans un petit dauphin en mousse lui permettant de flotter. Après ça son sourire et ses battements de jambes frénétiques ne la quitteront plus. Expérience réussie et à renouveler.

Première fois à la piscine

2. Pour la première fois, j’ai eu l’impression de voler

Notre appartement à Québec était pourvu d’une terrasse, et sur cette terrasse il y avait une balançoire. Un drôle d’objet pour bébé. Mais finalement, une fois les fesses sur la petite selle en plastique, elle a vite compris le truc. Comme un instinct primaire (oui, l’instinct de la balançoire) elle a agrippé ses deux petites mains sur les chaînes, pieds en avant et elle s’est laissé pousser. Madame Grosses-joues à très vite pris goût à ce jeu et s’est balancée tout sourire pendant de longues minutes.

Bebe dans la balançoire

3. Pour la première fois, j’ai subi la folie d’un chaton

Lors d’un week-end du côté de la charmante ville de Tadoussac nous avons visité une ferme servant de refuge à toutes sortes d’animaux. Madame Grosses-joues y a croisé des orignaux, des renards polaires, des chevaux, des biches ou encore des ratons laveurs. Mais la rencontre la plus marquante qu’elle ait faite est celle d’un chaton d’environ 6 mois. L’animal en question est venu nous rejoindre sur le parking de la ferme alors que nous quittions l’endroit. Avec des ronrons par milliers et des frottements dos rond à n’en plus finir, il a tenté de nous amadouer afin qu’on l’adopte (il était si persuasif… Si nous n’étions pas si loin de notre chez nous on l’aurait surement embarqué… Même Zazou avait craqué). Mais comme on ne pouvait pas céder à ses avances il a soudainement décidé de s’en prendre à la plus faible d’entre nous. Il est alors monté dans la poussette et s’est accroché à Madame Grosses-joues pour essayer de la corrompre. Nez contre nez il lui a ronronné des mots que seul un autre bébé était sans doute capable de comprendre. Mais Madame Grosses-joues est restée stoïque devant tant de démonstrations. C’est officiel, je crois qu’elle préfère les chiens.

Madame grosses-joues et le chaton

Nez à nez avec un cheval

4. Pour la première fois, j’ai goûté à du sirop, mais ce n’était pas de la grenadine

On ne peut pas décemment vivre dans un autre pays et ne pas goûter à ses spécialités culinaires. C’est pourquoi nous avons fait le test de la tire d’erable. Quésaco? Du sirop d’érable chauffé puis figé sur la neige. Oui mais voilà, le palais de bébé s’affine en même temps qu’elle grandit. Elle a bien compris la supercherie… Nous ne mangeons pas de petits pots, mais toutes sortes d’aliments qui paraissent bien plus intéressants que son biberon. Alors elle entrouvre sa petite bouche, arrondi ses grands yeux et bat des cils et des pieds (mais surtout des pieds). L’air de dire « moi aussi ! ». Alors de temps en temps on l’autorise à goûter. Parfois elle grimace, parfois elle s’en lèche les babines pendant de longues minutes. Le sirop d’érable c’était tout nouveau. Un peu collant après avoir fondu au soleil. Pas de grimace mais un air interrogateur. Apparemment le sirop d’érable reste encore un mystère pour elle… Comme pour moi.

Première tire d'érable

5. Pour la première fois, j’ai vu le monde d’un peu plus haut

À Québec nous sommes montés dans l’immeuble le plus haut de la ville afin d’avoir une vue imprenable sur la région. Notre fille a pu découvrir avec beaucoup de curiosité les toits de Québec, les habitants de la ville, minuscules, et les voitures de la taille d’un jouet. Ça l’a pas mal intrigué puis apaisé. Comme si, à 9 mois, elle prenait du recul sur les choses de la vie… Quoi ?! Non, Madame Grosses-joues devait juste se demander « Quand est-ce qu’on descend de là ? Je veux boire mon biberon moi ! »…

Vue sur quebec depuis l'observatoire

6. Pour la première fois, j’ai fait le petit humain

Bien que de notre côté nous sommes certains d’être des bipèdes, tout restait à prouver pour Madame Grosses-joues. Car à part se prélasser dans son transat, rouler sur le côté ou encore ramper au sol rien ne nous certifiait qu’elle n’allait passer sa vie les 4 pattes vissées au sol comme une petite sauvageonne élevée parmi les loups. Effectivement on est bien loin du bébé gnou qui a quelques heures à peine pour se dresser sur ses pattes s’il veut sauver sa vie des prédateurs qui le guettent. Le bébé humain est bien plus fainéant. Et puis les mois passants elle a commencé à se servir autrement de ses jambes. Pour finalement réussir à s’agripper aux meubles et se mettre debout, seule, comme une grande. Le tout reste encore un peu faiblard, mais maintenant on le sait. Madame Grosses-joues est elle aussi une bipède.

Madame grosses-joues se tient debout

7. Pour la première fois, j’ai exploré les bois

Les balades dans les forêts immenses du Canada, bébé les a inaugurées et elle n’est pas prête d’en avoir fini avec. Il y en a partout, à perte de vue. Des sentiers, des cascades, des rivières. Des sites magnifiques où Madame Grosses-joues doit quitter sa poussette pour le porte bébé, nos bras ou parfois les épaules de son père. La forêt elle aime ça, surtout quand un oiseau s’envole juste devant elle ou qu’un écureuil grimpe à un arbre. Elle les observe d’un air circonspect et tend la main pour essayer de les attraper, en vain. Mais au mois de mai, dans la forêt canadienne, sévit une bête beaucoup moins sympathique : le moustique ! Ce n’est que le début de la saison mais ils sont déjà là en nombre. Alors on enfile la moustiquaire et on part au front. Même pas peur !

Bébé se Balade en forêt

Bébé dans sa moustiquaire

8. Pour la première fois, j’ai admiré l’Atlantique

Toujours lors de notre week-end à Tadoussac (souvenez vous de l’attaque du chaton) Madame Grosses-joues s’est retrouvée devant cette immensité d’eau salée qu’on appelle l’océan. Comme c’était un jour de beau temps, les rayons du soleil venaient se mêler aux clapotis des vagues (vous remarquerez que j’ai l’âme poétique aujourd’hui) et faisait scintiller l’eau. Comme toute fille qui se respecte, notre bébé ne pouvait qu’être attirée par cette étendue de paillettes. Et là, comme à l’observatoire, elle avait de nouveau le regard plongé dans l’horizon, comme si elle était entrain de refaire le monde… Quoi ? Les bébés comploteraient derrière notre dos sous couvert de « areuh ladada baba » ? Affaire à surveiller…

Bébé en bord de mer

Assise sur un banc

9. Pour la première fois, j’ai quitté ma chaise haute

Qui dit balade dans la nature, dit pique nique. Tantôt sur une couverture, tantôt assise à une table en bois. Madame Grosses-joues à goûté aux joies de se restaurer dehors. Bon d’accord, pour elle ce n’est pas encore le temps des sandwichs et des chips mais plutôt de la purée de légume gardée bien au chaud dans un petit Thermos. Mais elle a vite pris le pli, de manger n’importe où, au gré de notre voyage : dans la voiture, dans un restaurant style américain, dans la chambre d’hôtel, dans nos logements Airbnb, sur un banc… Pour elle peu importe le lieu, tant que son petit bidon est bien rempli.

Premier-pique-nique

Restaurant américain avec bébé

10. Pour la première fois, j’ai roulé vers l’inconnu

Avant de nous exiler de l’autre côté de l’Atlantique Madame Grosses-joues avait déjà parcourue de longs trajets en voiture. À 3 semaines à peine nous l’avions emmené dans le sud ouest rencontrer le reste de sa famille. Mais c’est bien la première fois qu’elle participe à un road trip entre amis. 10 jours et environ 2500 kilomètres à parcourir. Des logements qui changent chaque jour ou presque, beaucoup de route et des arrêts fréquents. Pas toujours facile avec un bébé… Mais finalement rien d’impossible. Le fait de changer de logement n’a l’air de lui poser aucun problème. Au contraire, je dirais même qu’elle est à chaque fois ravie de découvrir de nouveaux lieux où ramper et de nouveaux objets pour jouer. La route ne pose pas vraiment plus de souci à partir du moment où l’on cale ses horaires de siestes pendant le trajet et les arrêts pour les repas. Finalement un bébé s’adapte assez facilement. À la fin on conclue toujours de la même façon… Tant qu’elle peut dormir, manger correctement et profiter de ses parents… C’est une affaire qui roule !

Road trip entre amis

6 Comments

  1. vtqal

    30 mai 2017 at 6 h 10 min

    J’ai adoré ce p’tit billet! Tout plein de tendresse et cette poupée qui pousse bien vite!
    Alors dis moi, vous en êtes où dans votre road trip? J’espère que tout se passe bien ?!
    Des bisous!

    1. Bougie d'Automne

      6 juin 2017 at 11 h 22 min

      Coucou!! Le road trip s’est super bien passé, on est arrivé à notre nouveau point de chute pres de Montréal mais Madame grosses-joues est malade et moi aussi par la même occasion 😷Du coup pour l’instant c’est repos! Bisous 😘

  2. Laura Ravenclaw

    20 juin 2017 at 9 h 21 min

    Madame Grosses-joues grandit bien vite ! des bisous <3

    1. Bougie d'Automne

      30 juin 2017 at 13 h 05 min

      Oui tellement vite… Mais tu sais ce que c’est! 😝

Laissez moi un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :