Madame Grosses-joues part en voyage : préparatifs 

Comme vous le savez sûrement déjà, nous partons en famille au Canada pendant six mois ( Et si vous n’avez pas lu l’article à ce sujet, c’est par ici). Ça sera le premier grand voyage de notre bébé !

Lorsque j’étais enceinte, on s’était toujours dit qu’on essaierait autant que possible de continuer à voyager avec bébé. Mais à dire vrai, je pensais commencer par un petit week-end en Europe, sans trop d’heures d’avion. Sauf que le destin en a décidé autrement.

◊ Alors comment s’organiser pour une demi année de voyage de l’autre côté de l’atlantique avec un enfant de quelques mois? ◊

Tout d’abord, je tiens à faire le point sur ça : « Mais elle se souviendra de rien de toute façon« . C’est vrai elle n’aura aucun souvenir, d’ordre visuel, de ce voyage. MAIS ça lui apportera sans conteste énormément de choses. Comme je l’ai lu récemment sur internet, si l’on considère qu’il est inutile d’emmener un enfant en voyage car il n’a aucun souvenir pourquoi s’embêter et autant le laisser carrément dans un parc à longueur de journée, il ne s’en rappellera pas… Alors oui elle apprendra de cette aventure, elle se construira à partir de toutes les expériences qu’elle vivra là bas, ça sera pour elle sans nul doute très enrichissant. Et la cerise sur le gâteau elle pourra profiter de ses deux parents!

Alors c’est sûr on part, maintenant le mot d’ordre est OR-GA-NI-SA-TION

◊ L’alimentation

Madame Grosses-joues boit du lait Guigoz, couplé à de l’eau Cristalline. Elle mange des purées de légumes, des yaourts et des compotes de fruits. Bien sûr on ne peut pas emporter le Blender ou le Babycook, et je ne sais pas ce que j’aurais comme matériel de cuisine dans les locations sur place. Mais on trouvera bien des petits pots et/ou de quoi lui préparer des purées.

En revanche pour le lait j’ai dû me renseigner. J’ai contacté le service consommateur Guigoz pour savoir si leurs produits étaient distribués au Canada. Un mail au service consommateur français et j’ai « Clavardé » (c’est l’expression québécoise) avec un conseiller Guigoz en ligne sur le site Canadien. J’ai eu un retour très rapide dans les deux cas, avec la même réponse: Non. Mais Guigoz appartient au groupe Nestlé qui commercialise là bas un lait équivalent à celui que nous donnons à notre fille ici. Le Nestlé Bon départ 2 (Pour Québec, province francophone, lorsque nous serons dans les provinces anglophones il s’agira du Good Start ^^). Bref super service consommateur qui m’a donné plein de conseils. Alors n’hésitez pas vous aussi à vous renseigner sur la correspondance du lait à acheter lors de vos voyages.

Et n’oubliez pas d’emmener une boite du lait actuel pour faire la transition avec celui acheté sur place, ne surtout pas changer du tout au tout. Idem pour l’eau.

◊ La santé

Lorsque nous partirons notre petit amour aura sept mois et demi et treize mois à notre retour! Entre deux il y aura des vaccins à effectuer. Nous avons convenu avec l’accord de notre médecin traitant qui suit tous les mois Madame Grosses-joues qu’ils seront fait à notre retour, sans problème. Un check-up avant de partir avec une visite chez l’ostéopathe. On embarque les médicaments de première nécessité type doliprane pour la fièvre, homéopathie pour les douleurs dentaires etc. (même si pour l’instant nous n’avons pas eu besoin de tout ça, je touche du bois, je préfère en avoir trop que pas assez). Si vous préférez vous pouvez vous rendre dans une clinique privée  sur place où on pourra effectuer les vaccins de votre enfant mais vous ne serez alors pas remboursé même avec une assurance.

L’assurance, parlons en justement. Nous en avons pris une pour chacun de nous. Les trois premiers mois seront couverts par notre carte bancaire (la plupart offrent ce service alors attention au doublon d’assurance. Renseignez vous bien avant de partir. Et surtout achetez vos billets d’avion, votre location de véhicule etc. avec la carte qui vous couvre). Comme celle-ci n’est valable que 90 jours nous avons pris le relais avec l’assurance ACS pour les trois derniers mois. En cas d’accident, d’urgence, ou de maladie. Ce n’est franchement pas une économie à faire, surtout avec un bébé. A titre d’exemple, Zazou et moi avons été malades lors d’un précèdent voyage au Canada justement, la consultation nous a coûté une centaine d’euros! (Aaaah le système nord-américain me direz vous… Oui mais à savoir que nous étions déjà malades avant de partir, notre médecin traitant était en vacances, personne n’a daigné nous recevoir en urgence… Aaaah le système français… ^^). Et combien nous coûte trois mois d’assurance pour une personne? 100 euros! Vous avez compris, le calcul est vite fait. Le prix n’a pas d’influence selon qu’on assure un adulte ou un enfant. Surtout ne faites pas l’impasse là dessus.

◊ Le matériel

Je vais vous dire ce que l’on a choisi de prendre pour le confort de Madame Grosses-joues pendant le voyage. Mais je pense que l’on peut en emporter davantage comme on peut sûrement voyager beaucoup plus léger avec un enfant. Nous avons fait en fonction des caractéristiques de notre voyage, à savoir: transport en avion – 6 mois de voyage – plusieurs logements. Et comme après tout il s’agit de notre premier grand voyage avec bébé j’ai préféré assurer et prendre des choses qui s’avèreront peut être superflues au final, mais qui à ce stade me rassure quand je les vois dans la valise…

Une poussette et un siège auto. C’est ce que la compagnie aérienne nous autorise à emporter sans frais supplémentaire.

Une baignoire gonflable. Nous n’aurons pas toujours de baignoire dans nos logements et elle commence à être un peu grande pour être lavée dans un évier. En plus je me dis qu’au beau temps ça pourra lui servir de petite piscine pour se rafraîchir dans le jardin ou sur la terrasse. Nous n’avons pas eu besoin de l’acheter ma belle sœur nous l’a gentiment prêté (comme beaucoup d’autres choses d’ailleurs, merci!)

Un porte bébé. La poussette c’est bien en ville et ça soulage notre dos parce que Madame Grosses-joues commence à peser son poids!! Mais pour faire des balades en forêt c’est tout de suite moins pratique. Et il faut dire qu’au Canada de parcs nationaux ce n’est pas ça qui manque. Nous avons remplacé son premier porte bébé Chicco devenu trop petit par un porte bébé de la marque Babybjorn grâce aux cartes cadeaux que nous avions eu à la naissance de notre fille.

Un lit. Aaaaah le lit! Tant de questionnements à son sujet… Est-ce que je prends le lit parapluie que l’on a déjà? Est-ce que j’en achète un sur place? Est-ce que j’achète un lit spécial voyage? Est-ce que je prends rien du tout et je la fais dormir sur des coussins? Est-ce que finalement je ne laisserai pas le bébé à la maison? (Ah mince, ça non…) Résultat: Nous avons acheté un lit de voyage. Et voilà comment nous sommes arrivés à cette conclusion: Prendre notre lit parapluie nous aurait coûté un surplus bagage à l’aéroport et en plus de ça il est super lourd et très encombrant. Imaginez que l’on va déjà débarquer avec un bébé en poussette, un siège auto sous le bras, deux grosses valise, une petite valise de cabine, un sac à main et un sac à dos. (Oui ça va être drôle…) Alors le lit parapluie c’est juste pas possible. Ok on en achète un sur place. Oui mais comme on prend un vol intérieur on va devoir encore payer des frais de bagage supplémentaire, encore se le trimballer entre nos logements… Alors elle dormira par terre on agencera quelque chose avec des coussins et des couvertures (Oui certains parents globe trotteurs font ça, et non tous les enfants dans le monde n’ont pas de lit parapluie ou de petits lits à barreaux Winnie l’ourson). Mais là mon bas instinct de mère habituée à voir un bébé dormir dans un lit à juste dit « oooh mais non la pauvre il lui faut un dodo… » Alors nous y voilà! le lit de voyage.

Mais attendez, vous savez qu’il existe 356 874 652,13 sortes de lit de voyages???? Pourquoiiiiiiiiii! Bon je vous épargne le cheminement qui nous à fait choisir un tel et pas un autre sinon mon article va faire 25 pages. Mais celui qui nous a paru le meilleur combinant budget raisonnable confort et praticité est le lit pop-up de Koo-di. Il est ULTRA léger, il rentre dans une valise, il se monte super rapidement avec le même système que les tentes pop-up qui se forment toutes seules en les déballant. Nous avons juste pris le matelas vendu en complément parce que pour six mois quand même… Il ne fallait pas qu’elle ait mal à son petit dos… (retour de la mère poule).

Ce lit nous l’avons acheté sur un super site qui m’a bien aidé à faire un comparatif dans les méandres de l’équipement pour enfants: voyagesetenfants.com. Vous y trouverez des récits de voyage pour vous évader, plein de conseils pour partir avec sérénité. Et une boutique où acheter votre matériel à des prix vraiment raisonnables (oui j’ai comparé). Mon petit lit m’a été livré très rapidement avec un super service allez-y les yeux fermés. Et du coup on lui a déjà installé dans sa chambre pour qu’elle s’y habitue avant de partir. Et bien elle y fait des super nuits je ne regrette pas du tout mon achat.

Une chaise haute. Noooon je vous vois venir… On ne va pas débarquer à l’aéroport avec notre chaise! C’est en quelque sorte un petit réhausseur qui s’adapte à tous types de chaise et qui ne prend pas beaucoup de place. Elle l’utilise déjà quotidiennement et ça se passe très bien.

Et bien sûr des habits, produits de toilette, affaires pour les repas, quelques jouets, etc…

◊ Le voyage en avion

Son premier vol, pendant 7h… Je suis partagée à ce sujet. Il faut dire que Madame Grosses-joues est en règle général un bébé calme qui s’adapte très bien à tout ce qu’on lui propose. Alors je me dis pourquoi l’avion ferait exception? En plus elle est très curieuse alors voir tous les autres passagers et toutes ces nouveautés que vont comporter le vol ça va bien l’occuper. Mais 7h quand même… Et si elle a mal aux oreilles? Et si une dent décide de sortir justement ce jour là?! Et si elle se met à hurler parce qu’elle s’ennuie, est ce qu’on va me jeter par le hublot? (De toute façon je ne passe pas à travers le hublot…). Mais comme ça ne sert à rien de me ronger les ongles avant le vol, que je ne pourrai qu’apprécier une fois dans l’avion si c’est un jour avec ou un jour sans, autant rester zen et tenter de se préparer au mieux.

Pour que les enfants et les bébés tout particulièrement n’ai pas mal aux oreilles au décollage et à l’atterrissage il faut qu’ils puissent déglutir, comme nous. Pour ça je prévois un biberon d’eau (et de jus de fruit au cas où… Ca c’est juste pour mon côté parano) et des tututes à volonté. Pour son petit sac d’affaires apparemment les bébés ont des passes droits car après un appel à la compagnie aérienne que nous allons emprunter (Air Transat) nous pouvons emmener en cabine des liquides. (Je vous direz si tout s’est bien passé à la douane). Attention à prendre des pots en plastique pour les repas afin d’éviter la casse et avec un couvercle pour fermer le pot si jamais on vous demande de goûter. Je prévois bien évidement de quoi la changer et des petits sachets parfumés pour cacher l’odeur du brocoli fumé si vous voyez ce que je veux dire… Si elle ne pleure pas mais qu’elle embaume tout l’avion d’une odeur fétide vous croyez qu’on nous expulsera lors d’un atterrissage d’urgence?

Contre l’ennui et bien déjà il y aura un écran sur le siège devant nous et rappelez vous que Madame Grosses-joues est une vraie Geek! On lui a prévu aussi quelques nouveaux jouets, un livre et un cadeau de sa tata des petits personnages à mettre au bout des doigts. Et puis après tout ça… Il nous reste plus qu’à prier…

◊ L’administratif

Si votre bébé va à la crèche, chez la nounou ou que vous avez un enfant en âge d’être scolarisé il va falloir gérer tout ça. Pour nous c’était simple, enfin oui et non. Pour l’instant c’est moi qui m’occupe de ma fille. Mais elle avait une place en crèche réservée, et dont l’entrée devait se faire au mois de juin. Sauf qu’au mois de juin on sera du côté de Montréal… Alors j’avais juste à contacter la crèche et à demander à ce que la date d’entrée soit repoussée à notre retour. oui MAIS! Pour avoir une place dans cette crèche il y a une liste d’attente interminable, et je n’étais vraiment pas sûre que ma requête allait être acceptée. Et puis au bout de quelques jours d’attente, Ouf, c’était ok.

Le passeport! N’oubliez pas que votre tout petit minuscule bébé aura besoin de papiers d’identité! Je me suis donc rendue chez un photographe, le photomaton avec un bébé de 5 mois on oublie (est ce que vous l’avez déjà tenté vous?). Malheureusement pour Madame Grosses-joues et pour moi, le monsieur avec son appareil photo n’était pas des plus sympathique. Elle a été couché sur une sorte de petit matelas blanc, et le photographe a pris tout un tas de clichés en me rembarrant gentiment lorsque pour l’aider je tentais d’attirer l’attention de ma fille. Et puis assez vite la photo parfaite fut prise… Regard noir de bébé, pas la moindre trace de sourire, et une tête tellement ronde qu’elle ressemblait à un ballon de basket (les grosses joues de Madame Grosses-joues n’étaient même plus visible, un rond) PAR-FAIT! Ensuite on remplit un document qui vous demande, entre autres, la taille de la bête… Euh ben 60cms… et 17 euros plus tard le passeport de bébé est arrivé! Valable pendant 5 ans. Pour ce qui est des délais j’ai obtenu le rendez-vous en mairie au bout d’un mois et ensuite une dizaine de jours pour la conception du passeport.

Voilà nous somme prêts, en tout cas on est pas loin de l’être. On espère avoir pensé à tout, en tout cas au principal. Après tout on s’en va au Canada et pas au fin fond de l’Amazonie. 

Maintenant il ne reste plus qu’à partir…

2 Comments

  1. grasseau isabelle

    27 mars 2017 at 23 h 35 min

    J’adore son lit ! et trop mignon la photo sur le passeport 🙂

    1. Bougie d'Automne

      28 mars 2017 at 11 h 36 min

      Oui le lit est top! Bien pratique et elle à l’air de s’y plaire 😃 Oh la photo du passeport… tu la verrais « en vrai » … 🤣

Laissez moi un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :