Une semaine en République Dominicaine : De Las Terrenas à Samana

Le printemps pointe le bout de son nez et avec lui les beaux jours qui reviennent. Tout ça me donne l’envie de vous emmener vers une destination ensoleillée, une destination pour laquelle nous nous sommes envolés il y a 11 ans déjà et dont nous gardons un super souvenir. Notre premier GRAND voyage, en dehors des frontières européennes : La République Dominicaine.

Alors vous êtes prêts? C’est parti!

republique-dominicaine

 

En plein mois de septembre nous quittons la grisaille et l’air frais de la Normandie. Après un vol de 9 heures nous atterrissons sur la péninsule de Samana et une chose m’a marqué: La chaleur. Les portes du hall de l’aéroport se sont ouvertes pour que l’on puisse accéder à l’extérieur et nous avons immédiatement été enveloppé par un air chaud qui nous paraissait peser une tonne tant c’était humide. Nous avons été invité à monter dans le minibus qui nous attendait pour nous conduire à notre hôtel mais il faisait nuit et nous n’avons pas vu grand chose de la route

C’est le lendemain en sortant de notre chambre que nous avons pu découvrir la carte postale! Une végétation abondante avec des couleurs semblant avoir été saturées suite à une retouche Photoshop. Notre hôtel était en face de la plage, juste une petite route à traverser. Une plage très étalée avec peu de monde. Se baigner dans l’océan était aussi agréable que de rentrer dans un bain chaud. Avec quelques petites vagues en prime puisque notre plage bordait l’Atlantique et non la mer des caraïbes, et oui nous étions au nord de l’île. Le petit village de pêcheurs Las Terrenas qui se trouvait à proximité était plein de charme et équipé de boutiques proposant les produits de première nécessité.

republique-dominicaine

republique-dominicaine

 

Pour nous déplacer nous avions loué un scooter. Notre première sortie était pour la cascade Del Limon à environ 15kms de là. Nous avons pris la route sur notre deux roues mais nous n’avons jamais trouvé d’où partait le sentier menant à la chute d’eau (bon c’est vrai, on était parti un peu a l’arrache…). Du coup nous nous sommes arrêtés près d’une maison isolée pour demander notre chemin. Il y avait là une famille. Après leur avoir bredouillé deux ou trois mots dans un espagnol plus qu’approximatif ils ont décidé de nous envoyer deux petits guides. Deux garçons d’une dizaine d’années se prénommant Ariel et Dahori  et qui savaient précisément où se trouvait cette foutue fameuse cascade.

On s’est alors enfoncés un peu plus dans les terres. On a partagé avec eux des éclats de rire, et même si nous ne parlions pas la même langue nous avons vécu un très beau moment en leur compagnie. Ils ont également été très prévenants avec moi tout au long de la route, se battant pour être le premier à me tenir la main à chaque bout de terrain escarpé (Quoi? J’avais l’air si gauche que ça ?). Tous les autres touristes que nous avons croisés étaient à cheval. Apparemment ils avaient trouvé le point de départ pour accéder à la chute, eux. Mais nous n’avons eu aucun regret car nous avions trouvé les guides les plus sympathiques au monde ♥

Et après un peu moins d’une heure de marche nous y sommes arrivés. Une superbe cascade de 50 mètres de haut au cœur de la jungle dotée d’un bassin naturel pour s’y baigner, bien que l’eau y était un peu fraîche. Certains locaux escaladaient la paroi et s’amusaient à sauter, les petits eux aussi s’en sont donné à cœur joie. Mais au bout de quelques minutes il était temps de rebrousser chemin et de rentrer avant que la nuit tombe.

republique-dominicaine

republique-dominicaine

republique-dominicaine

republique-dominicainerepublique-dominicaine

republique-dominicaine

 

Notre scooter nous a également emmené sur de belles plages: playa Las Ballenas et playa Bonita. Il n’y avait quasiment personne, un petit paradis rien que pour nous. Plus intimes et plus sauvages que celle se trouvant au pied de notre hôtel.

republique-dominicaine

Mais la plus belle plage que nous ayons vu lors de notre périple était celle de l’île de Cayo Levantado. Pour y accéder nous nous sommes rendus à la ville de Samana et nous avons embarqué à bord d’un catamaran. La musique dominicaine: Merengue en fond sonore, le rhum  coulant à flot (que nous n’avons pas bu, bien évidemment..), allongés sur les filets à l’avant du bateau …on était pas mal… Cayo Levantado est une  petite île, avec un buffet pour se restaurer et des échoppes vendant des toiles très colorées qu’on retrouvera un peu partout pendant ce voyage. Mais le trésor de ce lieu est bien son paysage. l’île paradisiaque comme on se l’imagine, bordée de cocotiers, le sable blanc, l’eau bleue turquoise … Le rêve.

republique-dominicaine

republique-dominicaine

 

 

Nous avons vu une nature foisonnante, des plages sublimes mais aussi un peuple confronté à la pauvreté… Et ça vous fait sans conteste relativiser sur votre situation. On ne s’est jamais senti en insécurité. Les dominicains ont tous été très accueillants et adorables. La République Dominicaine était à l’époque moins connue des touristes et d’autant plus dans le coin où nous étions. Nous avons donc trouvé le calme et la tranquillité. C’était une semaine inoubliable et un pays que je vous recommande!

Un pays qui nous a encouragé à continuer de voyager pour découvrir le monde et faire d’autres belles rencontres comme celle d’Ariel et Dahori que nous n’oublierons jamais (et qui doivent être grands maintenant !!)

republique-dominicaine

 

5 Comments

  1. grasseau isabelle

    19 mars 2017 at 21 h 23 min

    J’aimerais bien y aller un jour, une prochaine idée de voyage peut être…

  2. Ferdy Pain d'épice

    20 mars 2017 at 2 h 30 min

    Le faire ainsi est complètement différent et tellement mieux qu’un forfait tout inclus dans un hôtel chose que nous avons fait pour fuir l’hiver canadien l’espace d’une semaine !
    Tes photos sont absolument splendides et avoir garder tes photos depuis 11 ans je te tire le chapeau 😉 la photo avec les cascades m’a bien fait envie !! 💙

    1. bougiedautomne

      21 mars 2017 at 9 h 15 min

      Merci Ferdy! C’est vrai que finalement la République Dominicaine n’est pas si loin que ça du Canada. On était aussi dans un all inclusive. Du moins pour la nourriture, mais comme c’était un tout petit hôtel ça nous a « obligé » à bouger un peu en dehors

  3. Mamanoquotidien

    20 mars 2017 at 9 h 57 min

    Merci pour ce beau voyage, pendant quelques instants j’étais là-bas… !

  4. TATA

    5 avril 2017 at 22 h 35 min

    Quoi !!!!!!!…….dans voyages dans le reste du monde, pas un seul mot, pas une seule photos sur votre expédition dans le centre ouest de la Nouvelle Aquitaine, dans la magnifique commune de Camblan and Maynak…….Je suis sciée, une si belle région, des paysages époustouflants, et des autochtones si chaleureux……..Bon quand est ce qu’on a des nouvelles…….;BIZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ

Laissez moi un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :